monseigneur herbulot

Guy Alexis Herbulot est né le 7 mars 1925 à Saint Menges, un village de 1200 habitants proche de Sedan dans le département des Ardennes. Son enfance a été profondément marquée par ses origines rurales (d'où son amour de la forêt et son goût pour les pommes de terre !). Après le petit séminaire à Reims il entre au grand séminaire en 1944. Le 29 juin 1950 (fête de Saint Pierre et Saint Paul) il est ordonné prêtre pour le diocèse de Reims.

Il est alors envoyé comme professeur à Charleville-Mézières qu'il quittera rapidement pour Torcy, une paroisse de Sedan. Il sera ensuite professeur au petit séminaire de Reims puis à la Direction des Œuvres du diocèse.

Le 29 juin 1974 il était nommé évêque auxiliaire du diocèse résidant à Charleville-Mézières (le département des Ardennes, qui ne constitue pas un diocèse, est rattaché à celui de Reims) et, pour cela, ordonné évêque le 8 septembre suivant par Monseigneur Jacques Ménager, alors archevêque de Reims. Il choisit comme devise : "Préparez les chemins du Seigneur" (Jn 1, 23).

Après le départ en 1977 pour raison de santé de Monseigneur Albert Malbois, premier évêque du diocèse de Corbeil-Essonnes, le cardinal Marty, archevêque de Paris, assurait temporairement l'administration du diocèse. Ayant connu le Père Herbulot alors qu'il était archevêque de Reims, le cardinal le proposait pour être le nouvel évêque de Corbeil-Essonnes. Cette proposition validée par le Saint Siège, Monseigneur Herbulot était nommé au siège épiscopal le 12 mai 1978 et installé à la cathédrale Saint Spire. L'évéché était alors situé dans une ancienne école à Saint Germain lès Corbeil.

En 1980 il lançait une enquête dans le diocèse pour savoir s'il était souhaitable de transférer l'évéché à Évry. Les travaux débutèrent en mars 1983 et la Maison Diocésaine était inaugurée le 13 septembre 1984.

En 1987 il initiait le premier synode diocésain qui se prolongea jusqu'en 1990, suivi d'une actualisation en 1997. À sa demande le Saint Siège changeait le nom du diocèse en "Evry — Corbeil-Essonnes" le 1er janvier 1989.

Après une rencontre avec Mario Botta, qui travaillait à l'aménagement du centre de la ville nouvelle d'Évry, il décidait de lui confier en 1988 le projet fou de la construction d'une cathédrale à Évry. Les travaux débutaient en 1991 et l'inauguration avait lieu le jour de Pâques 1996. Après la dédicace le 8 mai 1997, le 22 août il accueillait le pape dans la cathédrale.

Le 13 mai 2000 Monseigneur Herbulot prenait sa retraite et se retirait, par respect pour son successeur, dans une maison de retraite sacerdotale à Paris, c'est-à-dire hors du diocèse. Il continuait cependant une activité pastorale dans une Paroisse de Boulogne-Billancourt. Souhaitant finir ses jours dans "son" diocèse, en 2012 il s'installait dans un EHPAD à Quincy sous Sénart puis en 2016 à Athis-Mons.

Artiste peintre, il est également l'auteur de plusieurs livres :

L'espérance au risque d'un diocèse (éditions Desclée de Brouwer — 2003)
Bâtisseurs d'Église, une aventure humaine et spirituelle (éditions du Cerf — 2011)
Le courage de l'avenir - Une vie orientée par la fraternité (éditions Salvator — 2018)


Flux RSS